Accueil > Combien de formations par an pour les salariés ?

Combien de formations par an pour les salariés ?

L’évolution du marché du travail nécessite une adaptation constante des actifs. En effet, les employeurs recherchent des salariés polyvalents, capables d’acquérir de nouvelles compétences. Le Compte Personnel de Formation (CPF) est un dispositif de financement public à disposition des salariés, indépendants et demandeurs d’emploi activable tout au long de leur carrière. Crédité en euros, il a pour objectif de faciliter l’accès à la formation professionnelle et de maintenir l’employabilité des salariés. Pour savoir combien de formations par an sont réalisables grâce au CPF, l’Aforp vous informe. 

Combien d’heures de formation dans un CPF ?

Depuis la réforme de la formation professionnelle en 2019, le Compte Personnel de Formation est alimenté en euros et non plus en heures comme c’était le cas auparavant. En effet, le compte CPF était crédité de 24 heures de formation par année de travail pour les salariés à temps plein et ne pouvait excéder 150 heures sur 8 ans. D’après Muriel Pénicaud, la ministre du Travail en charge de cette mesure, “les euros sont beaucoup plus concrets et lisibles pour chacun”. C’est pour cette raison que chaque actif à temps plein reçoit désormais sur son compte CPF 500 euros par an, plafonné à 5 000 euros. Les heures déjà acquises avant la réforme ont été automatiquement converties en euros sur la base de 15 euros de l’heure. 

Exemple : au 1er janvier 2019, un salarié à temps plein dispose sur son compte CPF de 100 heures de CPF. Converti en euros, son crédit de formation sera d’une valeur de 1 500 € auquel viendront s’ajouter les 500 euros acquis au titre de l’année 2018, soit 2 000 €. 

Combien de formations pour les salariés peu qualifiés ?

Les salariés non-qualifiés ou peu qualifiés bénéficient, quant à eux, d’un crédit de 800 euros par an dont le plafond total s’élève à 8 000 euros. Pour les temps partiels, le montant est calculé selon le temps de travail effectué. Enfin, les demandeurs d’emplois ayant déjà été en activité l’année précédente ou ayant acquis des droits à la formation ont également accès à leur compte tout au long de leur période de chômage. Concernant les indépendants, l’attribution d’un crédit CPF est soumise au règlement de la Contribution à la Formation Professionnelle (CFP). 

Pour accéder à ses droits, chaque actif peut se rendre sur l’application Mon Compte Formation ou sur le site https://moncompteformation.gouv.fr

Après son inscription, il aura la possibilité de : 

  • suivre son compte CPF en temps réel (la Caisse des Dépôts et des Consignations l’alimente chaque 1er semestre) ;
  • choisir une formation ;
  • comparer les offres ;
  • consulter son historique. 

Le principe des socles et des abondements

Il peut arriver que le coût de la formation envisagé soit supérieur au crédit CPF disponible sur le compte. Dans ce cas, ce dernier peut faire l’objet d’un abondement pour permettre l’aboutissement du projet de formation. 

Pour rappel, le Compte Personnel de Formation est plafonné à 5 000 euros et est activable dès 16 ans, voire 15 ans pour les apprentis. Il se recharge automatiquement tant que le plafond n’est pas atteint et dès lors que le salarié débite son compte. Ces règles constituent le socle du CPF. 

Dans le cas où l’actif souhaite s’engager dans une formation nécessitant la mobilisation d’autres ressources que celles disponibles au titre du socle, la loi autorise les abondements supplémentaires et complémentaires.

En savoir plus à propos du CPF : 

> Choisir sa formation avec le Compte Personnel de Formation

> Utiliser les crédits disponibles de son Compte Personnel de Formation (CPF)

Formation : obtenir un abondement supplémentaire

Les abondements supplémentaires sont financés par l’employeur. Si ce dernier manque à ses obligations d’évaluation de parcours professionnels et d’entretien professionnel, il sera dans l’obligation de verser des abondements correctifs. 

L’abondement du CPF est établi selon trois types d’accords :

  • l’accord de groupe ou d’entreprise ;
  • l’aval de la branche concernée ;
  • l’accord de l’OPCA interprofessionnel. 

L’abondement supplémentaire est automatiquement versé sur le compte du salarié chaque année. En effet, l’employeur verse le montant dû à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) qui se charge ensuite d’abonder le compte.

Heures de formation supplémentaires : financement des abondements

Comme prévu par la loi, le titulaire du compte peut également faire une demande d’abondement complémentaire qui pourra être financé par :

  • le titulaire du compte (investissement personnel)
  • l’employeur
  • l’OPACIF
  • l’OPCA
  • l’État 
  • le Pôle Emploi
  • les Régions
  • l’AGEFIPH

Avec le compte CPF, le financement de formation n’est donc plus un frein à la transition professionnelle, ni à l’apprentissage constant. Si vous souhaitez d’autres renseignements, contactez l’Aforp.