Formation Alternance

Bachelor DAI - Développement d’applications informatiques

Informatique - Électronique

Nouvelle Offre

Téléchargez
la fiche
Ajoutez à
ses favoris

Cette formation
vous intéresse?


Ou je contacte un conseiller :

Votre formation en détails :

L'obtention du Bachelor permet de valider le titre professionnel Concepteur développeur d’applications

Objectifs :

• Développer des sites Web marchands
• Réaliser un softphone VOIP SIP adaptable dans un environnement de tests.
• Développer un logiciel prototype pour gestion de capteurs automobiles et pour véhicules autonomes
• Sécuriser des logiciels embarqués et des bases de données en Big Data
• Assurer la maintenance applicative de logiciels de supervision de trafic routier
• Développer des outils de test de gestion de DataCenter en Big Data
• Développer des simulateurs de contrôle de trafic aérien
• Réaliser des prototypes de serious game avec modélisation 3D

FORMATION TECHNIQUE

490 heures

PRATIQUE PROFESSIONNELLE
• Gestion de projets
• Conception de bases de données
• Stratégie de stockage des données
• Méthode Merise
• Développement de logiciels en Java, C++
• Réseaux mobiles, IOT, systèmes embarqués, Androïd
• Administration de logiciels sous Linux
• Sécurité des développements de logiciels
• BackEnd

CONDUITE DE PROJET
• Gestion de projet

Parcours 1 an

  • Diplômés Bac+2 Informatique BTS, DUT
  • Tous titres de niveau 5 (Bac+2) en informatique

Parcours 3 ans :

  • Bac général ou technologique avec orientation informatique
  • Bac SN

  • Remplir un dossier sur le site AFORP,
  • Tests pour évaluer l'étendue de vos connaissances dans un certain nombre de domaines importants pour la formation
  • Entretien avec un chargé de recrutement et étude du dossier de candidature
  • Chercher une entreprise pour vous accueillir et signer votre contrat avec une entreprise avant décembre 2024.
  • Mises en situation réelle sur des équipements en centre de formation et en entreprise
  • Exercices et travaux pratiques pour bien appréhender les notions techniques  et théoriques

Méthodes : Exercices pratiques, mise en situation réelle sur des équipements en centre de formation et en entreprise

Moyens : Plateaux techniques rassemblant l’ensemble des technologies de l’informatique et du numérique. Systèmes innovants (l’industrie 4.0). Salles de cours technologiques équipées de PC individuels

Modalités de suivi : Visites en entreprise, suivi pédagogique individualisé, bilan pédagogique semestriel

Modalités d’évaluation : Contrôle en cours de formation (CCF), soutenance orale de projet d’entreprise, épreuves ponctuelles

Il est possible d’obtenir les diplômes (CAP, BAC, BTS), les CQPM, les Titres par bloc de compétences ou par unité de valeur. Les référentiels de formations sont régulièrement mis à jour par la commission de la certification (consulter les fiches RNCP)

Veuillez consulter notre démarche handicap

Développeur informatique
Concepteur d’applications
Concepteur développeur
Développeur Web
Développeur en nouvelles technologies
Développeur en applications web
Analyste-programmeur
Informaticien d’application
Ingénieur d’études et développement

Cette formation
vous intéresse?


Ou je contacte un conseiller :

RNCP : 37873
Lieu :

Cachan (ouverture sept 24)

Durée :

1 an (post BAC+2) ou 3 ans (post-BAC)

Rythme de la formation :

2 semaines en CFA / 2 semaines en entreprise

Niveau d'accès :

BTS ou Bac + 2 industriel ou  sciences et technologies

Date :

Cachan (ouverture sept 24)
04 Septembre 2024

Infos candidatures :

Début des inscriptions
01 novembre 2023
Fin des inscriptions
02 octobre 2024

Niveau préparé :

Licence pro - Titre niveau 6

Coût :

Le coût de formation n’est pas à la charge de l’apprenti. Pour les entreprises, le coût est pris en charge selon les coûts publiés par France compétences
En savoir plus

Poursuivre vos études :

Informatique - Électronique
Mastère IDL - Ingénieur en développement de logiciels ; Titre RNCP niveau 7
Lieu : Cachan (ouverture sept 24)
Durée : 2 ans
Niveau d'accès : Bac+3 validé (Licence) en informatiqueTitre RNCP niveau 6 en réseaux et systèmes

Mais aussi...


Une autre formation
qui pourrait vous intéresser :

Informatique - Électronique
Bachelor SRC - Systèmes, réseaux et cybersécurité
Lieux : Cachan (ouverture sept 24) , Tremblay-En-France - PN2
Durée : 1 an
Niveau d'accès : BTS ou Bac + 2 en informatique

Les principales questions posées

La pandémie a engendré de graves conséquences sur la chaîne d’approvisionnement pour des millions d’entreprises. Synonyme de valeur ajoutée, sa transformation est dorénavant une problématique essentielle. Pour améliorer la résilience et pallier les imprévus, l’adoption de nouvelles technologies numériques est un véritable atout.

De l’intelligence artificielle à la robotique, les solutions sont multiples. Au travers de formations en alternance, l’Afti Numérique combine des compétences solides à une expérience en entreprise. De nombreux cursus vous préparent à relever les défis de votre future carrière, comme :

  • BAC PRO MSPC – Maintenance des systèmes de production connectés;
  • Master professionnel ingénierie des réseaux et systèmes – IRS en partenariat avec Paris Saclay;
  • BTS SN – EC – Systèmes numériques option électronique et communications.

Un contexte propice à linnovation

La crise sanitaire a eu un impact considérable sur de nombreuses entreprises. Sans les marchandises venues d’Asie, les chaînes d’approvisionnement ont connu des ruptures de stock sans précédent.

Devant ce constat alarmant, il est devenu impératif d’améliorer l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement et de revoir son organisation. Avec l’appui des technologies numériques, il est possible de gagner en réactivité, flexibilité et résilience.

Les étapes de la chaîne d’approvisionnement numérique

La première étape de la transformation numérique pour les entreprises consiste à évaluer le système en place et à en déterminer les faiblesses. En fonction des objectifs, différentes priorités doivent être mises en place :

  • Création d’une plateforme unifiée pour réunir toutes les données et processus de la chaîne d’approvisionnement. Gestion des stocks, logistique, prévisions de la demande, elle doit apporter une vision d’ensemble claire et précise.
  • Gagner du temps sur les tâches simples au travers d’une planification automatisée.
  • Intégrer les données et analyses en temps réel pour la prise de décision des collaborateurs. L’accès aux informations en temps réel permet d’être plus réactif sur d’éventuelles perturbations de la chaîne d’approvisionnement, ainsi que sur les interactions avec les clients et fournisseurs.

Les outils de logistique numérique

Les technologies de rupture sont de précieux atouts pour optimiser la chaîne d’approvisionnement. Elles apportent plus de résilience, de solutions prédictives et de services pour créer de nouveaux modèles commerciaux.

L’intelligence artificielle :

En matière d’automatisation, l’intelligence artificielle permet de libérer les collaborateurs des prises de décision les plus simples. En plus d’une analyse de la demande des clients, elle informe en temps réel des besoins des entrepôts.

Le Big Data :

Au travers de capteurs et de sources vidéo, les données sont essentielles à l’analyse prédictive de tous les secteurs de la chaîne d’approvisionnement. Du stock au suivi des marchandises, cette fonction est primordiale afin de maintenir un niveau suffisant pour répondre à la demande.

La robotique :

De plus en plus efficaces, les robots s’invitent dans les entrepôts pour exécuter les tâches les plus simples. Du tri à la manutention, il permettant ainsi aux collaborateurs de se concentrer sur des tâches plus complexes.

Les jumeaux numériques :

La réalisation d’une représentation numérique de la chaîne d’approvisionnement facilite grandement la prise de décision. Alimenté par les données en temps réel, le système permet une analyse précise et rapide pour la gestion de l’entrepôt et toutes les strates de la chaîne logistique.

La blockchain :

Ce système d’enregistrement précis contribue à améliorer la sécurité et la transparence de la chaîne d’approvisionnement. La blockchain accélère la prise de décision pour la gestion de l’entrepôt et l’ensemble de la logistique.

Après le plan sur l’intelligence artificielle en 2018, le gouvernement se lance dans un développement stratégique de la technologie quantique pour porter le numérique et l’informatique français au plus haut niveau. Les grands centres de recherche, industries et start-ups se réunissent autour de ce nouveau plan dont l’investissement total s’élève à 1,8 milliard d’euros.

Avec l’unique formation certifiante en informatique quantique, l’Afti, école supérieure du numérique du groupe AFORP, se place en tête des organismes d’enseignement de la discipline. La formation de Développeur informatique d’applications quantiques de niveau 7 comblera les attentes des recruteurs avides d’exploiter la puissance de calcul incomparable de l’ordinateur quantique.

 

La France prend le virage du quantique

Le 21 janvier 2021, le président Emmanuel Macron a présenté le Plan Quantique depuis le centre de nanosciences et de nanotechnologies de Paris-Saclay. Investir dans le quantique et définir une stratégie pour mettre à profit l’excellence de la recherche française était devenu une nécessité pour ne pas prendre de retard sur la scène internationale. Dans l’optique de faire du pays un acteur incontournable de la technologie quantique, le plan s’appuie sur des investissements massifs et de nouveaux moyens à dispositions de toutes les branches impliquées.

Dans la lignée du plan pour l’Intelligence artificielle, le Plan Quantique aborde différentes sections de recherche à commencer par les ordinateurs, mais aussi les capteurs, la cryptographie, les communications quantiques… Outre un focus sur le développement d’applications quantiques destinées à l’industrie, la formation est également un point essentiel de la stratégie mise en place. Au final, le plan a pour objectif d’obtenir une puissance de calcul quantique qui permettra aux entreprises toutes branches confondues de gagner en rapidité, en fiabilité et d’innover de manière efficace.

 

Des besoins grandissants pour se démarquer

S’ils n’étaient que chimères quelques années auparavant, les ordinateurs quantiques se développent et se perfectionnent de plus en plus vite. La compétition internationale fait rage, car les pionniers en la matière pourront profiter d’un avantage indéniable dans de nombreux domaines d’activité, y compris la cybersécurité ou la défense. En France, différentes start-ups travaillent d’arrache-pied au développement d’ordinateurs quantiques en étroite collaboration avec le CNRS. Les performances des machines ne sont pas les seuls progrès dans ce domaine. Les applications quantiques offrent de belles perspectives pour la création de nouveaux matériaux, de médicaments, ainsi que des modèles de gestion complexes. De nombreux défis attendent les chercheurs et experts informatiques pour mettre au point des technologies quantiques qui vont bouleverser l’économie et l’industrie dans les prochaines années.

 

Des compétences spécifiques à travers la formation

Avec les récents progrès, la France a besoin d’une nouvelle génération d’ingénieurs informatiques, développeurs et spécialistes du quantique pour répondre aux futurs besoins du secteur. Capables de gérer une quantité impressionnante de données, de réaliser des calculs et algorithmes d’un tout autre niveau, les ordinateurs quantiques vont constituer un atout précieux pour les entreprises. Qu’il s’agisse de gestion financière, logistique, pharmaceutique, cryptologie, sécurité, trafic routier, géolocalisation ou simulations pour l’énergie, les bénéfices sont infinis. Tous ces domaines d’activité vont évidemment nécessiter des compétences précises en informatique quantique.

 

À l’approche d’une éminente révolution quantique, la formation est plus que jamais sur le devant de la scène pour apporter des connaissances de plus en plus recherchées sur le marché du travail. Avec ses formations en cybersécurité, intelligence artificielle et en technologies quantiques, l’AFORP prépare les étudiants aux nouveaux besoins du numérique de demain.

Avec la technologie quantique qui approche de sa maturité, l’informatique est sur le point de connaitre un bouleversement sans précédent. Si cela fait des années que les plus grands spécialistes planchent sur le problème, les premiers ordinateurs quantiques font leur apparition.

Plus que jamais, les compétences informatiques vont être recherchées sur le marché de l’emploi avec la puissance de calcul incomparable de l’ordinateur quantique. Le groupe Aforp et sa filière Afti Numérique vous préparent aux nouveaux défis qui vous attendent avec des formations en alternance comme développeurs (euses) informatique d’applications quantiques, expert(e) en ingénierie et développement de logiciels spécialité IA et datasciences,  Licence pro SIMIS – Systèmes intelligents mécatroniques pour l’industrie et le spatial, FORCYS (FORmation en CYberSécurité), ou encore le CQPM de « Développeur informatique d’applications quantiques« 

 

Un fonctionnement complexe, mais puissant

Basé sur les principes de la mécanique quantique, ce type d’ordinateur nouvelle génération fonctionne à l’échelle de l’infiniment petit, au-delà des lois de la physique classique. Si un ordinateur standard traite l’information de manière binaire, l’ordinateur quantique va bien plus loin que le simple 0 ou 1. Il est capable de réaliser des opérations informatiques d’une complexité telle qu’il faudrait des millions d’années à votre ordinateur de bureau pour y parvenir. Si l’avènement de cette technologie n’en est encore qu’à ses débuts, les ordinateurs quantiques développés par les plus grandes firmes de l’industrie informatique obtiennent déjà des performances remarquables avec une puissance de calcul qui ne cesse d’évoluer. 

 

La bataille de l’informatique quantique

 Devant les promesses et les facultés exponentielles de l’ordinateur quantique, les fabricants et autres géants de l’informatique se livrent une guerre pour s’imposer sur le marché. La nouvelle unité de mesure, le qubit (Quantum Bit), départage les différents modèles. Si Google affirme avoir atteint les 72 qubits, le volume quantique ne se limite pas au nombre de qubits. Il prend en compte la connectivité qui les relie, ainsi que le taux d’erreur de la machine. Un équilibre entre puissance et qualité sur la durée est donc le sésame tant recherché par les experts du secteur.

Cet été, l’entreprise américaine Honeywell a commercialisé un ordinateur quantique de 6 qubits, mais avec un volume quantique de 64. Il concurrence donc le premier ordinateur du genre présenté par IBM lors du CES 2019 avec ses 28 qubits au volume quantique de 32. Il sera notamment disponible via la plate-forme cloud Microsoft Azure. Mais les avancées dans le domaine se multiplient et IBM a depuis réussi à améliorer son modèle avec un volume quantique de 64 pour 28 qubits de puissance.

 

Les possibilités infinies de l’ordinateur quantique pour les entreprises

 L’intérêt principal de l’ordinateur quantique est sa capacité à traiter des problèmes avec une énorme quantité de données qui seraient impossibles à réaliser par des ordinateurs classiques. Un véritable atout pour de nombreuses entreprises et dans une grande variété de secteurs. Lorsque le calcul des algorithmes trouve ses limites, la recherche opérationnelle quantique permet d’obtenir des résultats dans un temps réduit. C’est le cas pour l’optimisation du trafic routier, la gestion du risque financier, la cryptologie et bien d’autres. Les ordinateurs quantiques sont également utilisés pour simuler le fonctionnement de la matière au niveau atomique. Un domaine que l’on retrouve pour la création de nouveaux médicaments, engrais, matériaux divers… Au fur et à mesure de l’évolution de cette technologie, le machine learning quantique va permettre de perfectionner à grande échelle les algorithmes d’apprentissage et le secteur de la robotique.

La technologie quantique est aujourd’hui déjà utilisée. Ford s’en sert pour optimiser le trafic routier au travers d’un puissant algorithme. De son côté, l’entreprise OTI Lumionics simule les molécules pour développer de nouveaux matériaux pour les écrans OLED.

Si l’informatique et le numérique sont déjà très présents dans la société actuelle, l’ordinateur quantique risque d’augmenter encore leur potentiel. Qu’il s’agisse d’intelligence artificielle, d’algorithmes complexes et d’autres disciplines, l’Aforp apporte l’expérience et les connaissances nécessaires à ses étudiants pour mieux appréhender les besoins de demain.


Avec des progrès significatifs dans la puissance de traitement, la rapidité d’exécution et la diminution des coûts, la technologie quantique est très attendue. Capable d’apporter des solutions à des problèmes complexes, l’ordinateur quantique va révolutionner de nombreux secteurs industriels au travers des calculs, des simulations et d’un apprentissage machine inégalable.

Avec sa formation certifiante de Développeur informatique d’applications quantiques de niveau 7, l’Afti, école supérieure du numérique du groupe AFORP est un pionnier dans le domaine de l’enseignement quantique. Avec également des cursus en intelligence artificielle, développement de logiciels, systèmes automatisés et informatique industrielle, elle apporte aux apprentis toutes les compétences nécessaires pour leur future carrière.

 

L’importance de la technologie quantique

Si aujourd’hui les ordinateurs quantiques doivent encore être perfectionnés, ils représentent une solution unique pour venir à bout des principaux défis de l’industrie actuelle. Pour exploiter leur remarquable potentiel, les différentes nations et entreprises spécialisées se lancent dans une véritable course pour son développement. Qualifié de nouvelle révolution industrielle, l’ordinateur quantique va jouer un rôle majeur dans les avancées technologiques de demain. Avec son propre Plan quantique annoncé en début d’année, la France compte bien tirer son épingle du jeu. Nul doute que le pays pionnier en informatique quantique devrait profiter d’une avance considérable en matière de progrès industriel.

 

De multiples applications pour l’industrie

Avec des possibilités inégalées, les technologies quantiques se déclinent en trois grandes familles d’applications :

 

Calcul et simulation :

La génération future de calculateurs et accélérateurs quantiques va être capable de réaliser des calculs d’une complexité inimaginable aujourd’hui. Des progrès qui vont permettre de simuler des réactions chimiques et des structures moléculaires dans de nombreux domaines comme l’énergie. La puissance de calcul du quantique va booster l’apprentissage du machine learning pour des logiciels toujours plus performants. En France, la startup Pasqal travaille sur l’amélioration des capacités de l’ordinateur quantique à travers une solution de qubits à base d’atomes froids, tandis que le CNRS et le CEA misent sur les qubits à spins d’électrons.

 

Cryptographie et télécommunications :

Point essentiel dans l’amélioration des systèmes quantiques, ce domaine intervient notamment dans le renforcement de la sécurité des télécommunications. Les clés quantiques y joueront un rôle essentiel au niveau des réseaux optiques comme la fibre. Avec le temps, il sera possible de relier les différents systèmes d’informatique quantique pour une efficacité accrue.

 

Une mesure de grande précision :

Véritable atout de cette technologie, les calculs de grande précision vont permettre d’optimiser la géolocalisation, l’imagerie médicale et bien d’autres applications grâce à des systèmes de mesure quantique. Certaines technologies sont déjà commercialisées, à l’exemple du microgravimètre de la startup Muquans capable de mesurer la pesanteur et d’évaluer les variations de masses dans le sol.  

 

Les principaux secteurs industriels concernés par l’informatique quantique

L’aérospatial :

Avec des problématiques complexes, les entreprises de ce secteur ont besoin de traiter un nombre impressionnant de variables. Grâce à l’ordinateur quantique, il sera possible de déterminer les solutions les plus appropriées pour les itinéraires des avions et limiter de manière optimale les diverses perturbations pour le confort des passagers, les horaires, la maintenance et le travail de l’équipage.
 

La Chimie :

Les applications en chimie sont multiples, à commencer par la création de nouvelles structures moléculaires pour favoriser les économies d’énergie et réduire le réchauffement climatique.
 

La logistique :

En intervenant sur l’emplacement des capteurs, la collecte de donnée et le machine learning, l’informatique quantique va entrainer de grands progrès et améliorations au sein des entrepôts, usines et centres de distribution. Les déplacements des employés et des robots seront calculés de manière optimale pour toujours plus de performances.


La finance :

Outre le fait d’améliorer l’efficacité des portefeuilles d’investissement, le quantique va permettre de repérer plus aisément les fraudes.


La santé :

Avec la modélisation quantique, le développement de médicaments va gagner en rapidité et réussir à réduire les coûts. La qualité des processus de recherche en sera grandement accrue.

 
Technologie d’avenir, l’informatique quantique va devenir un domaine incontournable dans les prochaines années. Avec des formations en alternance et certifiantes, le groupe Aforp prépare ces étudiants aux futures demandes des recruteurs sur le marché de l’emploi.


CAPTCHA protection