Titre Professionnel – Technicien en Systèmes de Sûreté (TP TSS)

Réf n° TSS

A partir de pièces du dossier d’exécution, au format papier ou numérique réalisé par  un bureau d’étude et mis à sa disposition par son responsable, le technicien réalise l’installation et les raccordements des équipements de sûreté, ainsi que les paramétrages, les essais, et la réception technique de systèmes de sûreté. Il forme le client ou son représentant à l’utilisation des systèmes installés et en assure, dans le cadre d’un contrat passé avec le client, les interventions de maintenance préventive et corrective.

 

Les installations sont soumises à la législation relative à la vidéosurveillance et au règlement général sur la protection des données. Certains sites, notamment à usage professionnel, intègrent dès leur construction un système de sûreté, qui peut être régi par une réglementation de droit privé de type APSAD, sur prescription de la compagnie d’assurance du client pour couvrir le risque. Dans ce cas, le professionnel intervient dans le respect de cette règlementation. L’installation est également réalisée dans des locaux existants, où elle n’était pas prévue à l’origine lors de la construction. Elle permet de répondre à la demande de sécurité des utilisateurs et rend possible une télésurveillance du site par une société spécialisée ou le client lui-même.

 

Le professionnel intervient sur des systèmes de sûreté dont le niveau de complexité, faible ou fort, dépend du niveau de criticité du site sur lequel est mis en œuvre le système. L’étendue, l’activité, les biens, valeurs ou matières abrités sur le site, déterminent le niveau de criticité et les objectifs de surveillance à atteindre et donc le nombre de points de détection, d’accès à contrôler ou de zones à visualiser et le recours à des moyens technologiques plus ou moins évolués.

 

Le lieu de travail du professionnel se situe soit au sein de l’entreprise pour tout ce qui concerne la préparation de chantier, l’organisation de la maintenance et les relations avec le bureau d’études, soit sur le site du système de sûreté pour ce qui concerne l’installation, le suivi technique de chantier et la maintenance.

 

Les sites à équiper se répartissent en plusieurs catégories : les locaux d’habitation individuels ou collectifs, neufs ou occupés, les établissements à usage professionnel de tous types (commerces, immeubles de bureaux, sites industriels par exemple), la protection provisoire des chantiers et les voies de circulation ou certains espaces publics.

 

Le technicien travaille seul ou en petite équipe selon l’importance des chantiers. Ses horaires de travail peuvent varier en fonction de l’imminence de la fin d’un chantier ou de l’urgence d’un dépannage. Dans cette dernière activité, des astreintes de nuit ou de week-end sont à assurer régulièrement. Il peut également être amené à partir quelques jours en déplacement, sur un chantier éloigné. Il dispose fréquemment d’un véhicule de service ainsi que d’un moyen de communication portable.

 

Il réalise ses activités dans le respect de la réglementation et des règles de sécurité individuelle et collective, notamment vis-à-vis du risque électrique et du travail en hauteur.

Objectifs

Le technicien en systèmes de sûreté est chargé d'assurer l'installation, la mise en service et la maintenance, dans le cadre de la réglementation en vigueur, des installations de sûreté, dans des bâtiments à usage d'habitation ou professionnel (industriel ou tertiaire).

 

Il s'agit de détecteurs, de caméras, de centrales d'alarme, de signalisations, d'enregistreurs, d'unités de contrôle de portes, etc. destinés à assurer une surveillance des comportements humains délictueux tels que l'intrusion, le vol ou l'agression.

MOYENS

  • Des systèmes de sûreté didactiques et réel :
    • De vidéosurveillance analogique, IP ou sans fil
    • Des systèmes d'interphonie ou de vidéo-interphonie
    • De contrôle d'accès par badge, biométrie, etc...
  • De pc de paramétrage et de programmation
  • De platine de câblage
  • D'outils et écran tactile

Public concerné

  • Demandeur d'emploi,
  • Technicien maintenancier, installateur, monteur, intégrateur, en poste ou prise de poste dans ce domaine.

Prérequis

Savoir lire et écrire le français.

Avoir des notions en électricité, informatique et réseau.

Débutant accepté. 

Contenu

RNCP35188BC01

Installer, mettre en service et maintenir un système de sûreté de faible complexité

- Installer les équipements d'un système de sûreté de faible complexité
- Mettre en service et maintenir un système de sûreté de faible complexité
- Paramétrer et sécuriser les échanges de données d'un système de sûreté de faible complexité sur les réseaux de télécommunications
- Réceptionner un système de sûreté de faible complexité

RNCP35188BC02

Installer et mettre en service un système de sûreté de forte complexité

- Préparer le chantier et installer les équipements d'un système de sûreté de forte complexité
- Contrôler la conformité technique et le respect de la planification des travaux d'installation d'un système de sûreté de forte complexité
- Mettre en service un système de sûreté de forte complexité
- Paramétrer et sécuriser les échanges de données d'un système de sûreté de forte complexité sur les réseaux de télécommunications
- Assurer les opérations techniques de réception d'un système de sûreté de forte complexité

RNCP35188BC03

Assurer la maintenance d'un système de sûreté

- Réaliser l'intervention de maintenance préventive d'un système de sûreté
- Réaliser l'intervention de maintenance corrective d'un système de sûreté

Validation

Obtention du diplôme : "Titre Professionnel de Technicien en Systèmes de Sûreté"

Supports

  • Fascicule papier ou informatique,
  • Plateforme numérique,
  • Maquettes didactiques

Modalités de suivi

Enquête de suivi à 6 mois

Modalités d'évaluation

Les compétences des candidats (VAE ou issus de la formation) sont évaluées par un jury au vu :

a)  D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s)

b)  D’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat

c)  Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation