Quelles sont les différences entre un contrat en alternance et un contrat de professionnalisation ?

Que ce soit le contrat de professionnalisation ou le contrat d’apprentissage, tous deux ont pour vocation de préparer l’alternant à entrer dans la vie active suite à l’obtention d’une qualification professionnelle. Pour cela, le salarié alterne entre périodes de formation à l’Aforp et périodes d’activités en entreprise. Le choix entre ces deux types de contrat n’est pas toujours à l’initiative de l’alternant, mais plutôt de l’entreprise et du CFA. Alors, quelles sont réellement les différences entre l’apprentissage et le contrat de professionnalisation?

Poursuivre ses études ou travailler, telle est la différence

Le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage sont destinés aux jeunes de 16 à 29 ans révolus, sauf exceptions. À la fin du contrat, plusieurs choix s’offrent à l’alternant : 

  • poursuivre ses études pour obtenir un titre ou diplôme supérieur ;
  • entrer sur le marché du travail. 

Le type de contrat dépendra en partie de la finalité envisagée. En effet, l’apprentissage s’adresse plutôt aux étudiants en enseignement secondaire ou supérieur pour l’obtention d’un diplôme d’État, d’un titre enregistré au RNCP ou d’un titre d’ingénieur. Il est donc tout à fait possible de poursuivre ses études. 

Depuis sa création, le contrat de professionnalisation est prévu pour les jeunes pas ou peu qualifiés afin de les aider à s’insérer professionnellement grâce à une formation diplômante, certifiante ou qualifiante. 

Apprentissage VS contrat de professionnalisation : la répartition du temps de travail

En toute logique, le contrat de professionnalisation étant orienté vers l’insertion professionnelle, la présence de l’alternant en entreprise est favorisée. Ainsi, 25 % de son temps de formation est consacré aux cours théoriques avec un minimum de 150 heures, tandis que la limite est de 50 % pour le contrat d’apprentissage. 

Cette répartition a des conséquences sur le rythme et l’organisation de l’alternant. En apprentissage, l’alternance entre le CFA et l’entreprise est plus régulière (par exemple, 1 semaine sur deux), tandis qu’en contrat de professionnalisation, le salarié est beaucoup plus présent en entreprise (par exemple, 3 semaines sur 4).

Aussi, l’accompagnement de l’étudiant diffère selon le type de contrat. Lorsqu’il est salarié, l’apprenti est suivi par un maître d’apprentissage. Ce dernier doit justifier d’une bonne expérience professionnelle. Pour l’alternant en contrat de professionnalisation, cette formalité est facultative, mais souvent respectée. 

Différences entre l’apprentissage et le contrat de professionnalisation : la rémunération

Souvent plus âgé que l’apprenti, le salarié en contrat de professionnalisation passe plus de temps en entreprise. Par conséquent, son salaire est légèrement plus avantageux : entre 55 % et 100 % du SMIC annuel brut pour l’alternant en contrat pro contre 27 % à 100 % du SMIC annuel brut pour l’apprenti. 

Toutefois, il convient de préciser que contrairement à l’alternant l’apprenti est en grande partie exonéré des charges sociales, ce qui équivaut à une perte de salaire d’environ 20 % entre le brut et le net pour l’alternant. Dans tous les cas, l’employeur bénéficie d’aides et d’exonération par l’État, le Pôle Emploi ou encore l’AGEFIPH.