Accueil > L’ordinateur quantique arrive en entreprise

L’ordinateur quantique arrive en entreprise

Avec la technologie quantique qui approche de sa maturité, l’informatique est sur le point de connaitre un bouleversement sans précédent. Si cela fait des années que les plus grands spécialistes planchent sur le problème, les premiers ordinateurs quantiques font leur apparition.

Plus que jamais, les compétences informatiques vont être recherchées sur le marché de l’emploi avec la puissance de calcul incomparable de l’ordinateur quantique. Le groupe Aforp et sa filière Afti Numérique vous préparent aux nouveaux défis qui vous attendent avec des formations en alternance comme développeurs (euses) informatique d’applications quantiques, expert(e) en ingénierie et développement de logiciels spécialité IA et datasciences,  Licence pro SIMIS – Systèmes intelligents mécatroniques pour l’industrie et le spatial, FORCYS (FORmation en CYberSécurité), etc. .

 

Un fonctionnement complexe, mais puissant

Basé sur les principes de la mécanique quantique, ce type d’ordinateur nouvelle génération fonctionne à l’échelle de l’infiniment petit, au-delà des lois de la physique classique. Si un ordinateur standard traite l’information de manière binaire, l’ordinateur quantique va bien plus loin que le simple 0 ou 1. Il est capable de réaliser des opérations informatiques d’une complexité telle qu’il faudrait des millions d’années à votre ordinateur de bureau pour y parvenir. Si l’avènement de cette technologie n’en est encore qu’à ses débuts, les ordinateurs quantiques développés par les plus grandes firmes de l’industrie informatique obtiennent déjà des performances remarquables avec une puissance de calcul qui ne cesse d’évoluer. 

 

La bataille de l’informatique quantique

 Devant les promesses et les facultés exponentielles de l’ordinateur quantique, les fabricants et autres géants de l’informatique se livrent une guerre pour s’imposer sur le marché. La nouvelle unité de mesure, le qubit (Quantum Bit), départage les différents modèles. Si Google affirme avoir atteint les 72 qubits, le volume quantique ne se limite pas au nombre de qubits. Il prend en compte la connectivité qui les relie, ainsi que le taux d’erreur de la machine. Un équilibre entre puissance et qualité sur la durée est donc le sésame tant recherché par les experts du secteur.

Cet été, l’entreprise américaine Honeywell a commercialisé un ordinateur quantique de 6 qubits, mais avec un volume quantique de 64. Il concurrence donc le premier ordinateur du genre présenté par IBM lors du CES 2019 avec ses 28 qubits au volume quantique de 32. Il sera notamment disponible via la plate-forme cloud Microsoft Azure. Mais les avancées dans le domaine se multiplient et IBM a depuis réussi à améliorer son modèle avec un volume quantique de 64 pour 28 qubits de puissance.

 

Les possibilités infinies de l’ordinateur quantique pour les entreprises

 L’intérêt principal de l’ordinateur quantique est sa capacité à traiter des problèmes avec une énorme quantité de données qui seraient impossibles à réaliser par des ordinateurs classiques. Un véritable atout pour de nombreuses entreprises et dans une grande variété de secteurs. Lorsque le calcul des algorithmes trouve ses limites, la recherche opérationnelle quantique permet d’obtenir des résultats dans un temps réduit. C’est le cas pour l’optimisation du trafic routier, la gestion du risque financier, la cryptologie et bien d’autres. Les ordinateurs quantiques sont également utilisés pour simuler le fonctionnement de la matière au niveau atomique. Un domaine que l’on retrouve pour la création de nouveaux médicaments, engrais, matériaux divers… Au fur et à mesure de l’évolution de cette technologie, le machine learning quantique va permettre de perfectionner à grande échelle les algorithmes d’apprentissage et le secteur de la robotique.

La technologie quantique est aujourd’hui déjà utilisée. Ford s’en sert pour optimiser le trafic routier au travers d’un puissant algorithme. De son côté, l’entreprise OTI Lumionics simule les molécules pour développer de nouveaux matériaux pour les écrans OLED.

Si l’informatique et le numérique sont déjà très présents dans la société actuelle, l’ordinateur quantique risque d’augmenter encore leur potentiel. Qu’il s’agisse d’intelligence artificielle, d’algorithmes complexes et d’autres disciplines, l’Aforp apporte l’expérience et les connaissances nécessaires à ses étudiants pour mieux appréhender les besoins de demain.