Accueil > Vers une servicisation de l’industrie automobile ?

Vers une servicisation de l’industrie automobile ?

Si le chemin vers la voiture totalement autonome semble encore long, les services connectés se multiplient au sein de nos voitures. Après avoir eu pour objectif numéro un la sécurité, ils sattaquent dorénavant au confort et au divertissement des passagers. Des services de plus en plus personnalisés grâce aux capteurs pour un nouveau mode de création de valeur.

Au travers de ses différents cursus, l’Afti Numérique prépare ses futurs étudiants aux nouveaux défis que représentent les services numériques. Parmi diverses formations en alternance, plusieurs solutions sont envisageables pour combiner compétences et expérience :

La data au cœur de lavenir de lindustrie automobile

Avec des attentes qui ont évoluées, les constructeurs automobiles abordent l’expérience client différemment. De plus en plus collaborative, l’innovation avec les équipementiers et autres entreprises de la tech pousse vers des solutions plus personnalisées. La voiture devient une plateforme ouverte et connectée pour un tout nouveau modèle économique.

Après l’aide à la conduite et une sécurité accrue, l’offre de services numériques se diversifie. Entre la synthèse vocale de Ford, la visualisation de places de parking disponibles de Peugeot ou les solutions de conciergerie de Lexus et BMW, la priorité est dirigée vers le confort et le divertissement.

Lors des trajets en voiture, un grand nombre de données sont collectées sur le véhicule, la conduite, les destinations privilégiées, mais aussi toutes les préférences du conducteur et des passagers. Il s’agit d’un moyen idéal pour anticiper les envies des utilisateurs. Toutes ces informations sont essentielles pour améliorer l’expérience et pour personnaliser de nouveaux services adaptés.

Les trois types de plateformes pour des services numériques embarqués

Au travers des nouveaux services numériques, une voiture connectée gagne en valeur ajoutée. Pour mettre en place un système local efficace, il existe 3 méthodes dans l’industrie automobile :

  • Une connexion via le smartphone sur un boitier relié aux divers capteurs du véhicule.
  • Un système d’exploitation intégré à l’ordinateur de bord de la voiture pour servir de plateforme globale. Cette solution proposée par les GAFAs permet la liaison avec les capteurs pour la collecte et la transmission de données.
  • La mise en place d’une plateforme hybride hébergée sur le cloud. Si elle nécessite une bonne connexion Internet, elle peut fonctionner aussi bien par le smartphone que l’ordinateur de bord. Elle offre aux utilisateurs un meilleur contrôle sur leurs données.

De nombreuses solutions à l’étude

Devant le grand savoir-faire des géants de la tech en matière de système d’exploitation, le constructeur Renault a opté pour un partenariat. Il a choisi Google pour optimiser ses outils de navigation, ainsi que différentes applications comme l’assistant vocal ou la plateforme d’achat d’applications.

De son côté, le constructeur chinois de voitures électriques Byton a mis au point des véhicules avec un écran sur toute la largeur du tableau de bord. Dans le cadre d’une autonomie partielle, cet écran offre tout un panel de possibilités comme naviguer sur Internet ou regarder des séries.

La présence de capteurs permet également de déterminer l’état émotionnel du conducteur pour adapter en fonction la conduite. L’entreprise Sensum développe une technologie de la mobilité empathique. Dans la même optique, le constructeur Kia ajoute un système d’analyse du visage et du rythme cardiaque en temps réel.

Accès aux événements
Journée Portes Ouvertes - Samedi 3 décembre