Accueil > Les cobots, les alliés gestes barrières de l’industrie

Les cobots, les alliés gestes barrières de l’industrie

Qu’il s’agisse d’améliorer les capacités humaines ou les tâches au travail, la cobotique a pour objectif une meilleure collaboration entre l’Homme et la machine. Cette discipline en pleine expansion fait appel à des ingénieurs informatiques aux larges compétences pour apporter plus d’efficacité et de flexibilité aux entreprises. Une flexibilité plus que jamais nécessaire dans le contexte sanitaire actuel.

Pour préparer ses étudiants à des disciplines aussi variées que passionnantes, l’AFTI – Numérique propose des formations en alternance comme ERE – Administrateur Réseaux, Systèmes et Sécurité, ETGL – Expert en Ingénierie de Développement et logiciels ou Licence pro ROBI – Robotique Industrielle.

 

En quoi consiste la cobotique ?

Association des termes robotique et coopération, la cobotique est la science de la collaboration entre l’Homme et la machine. Capables de réaliser toutes sortes de tâches, les cobots travaillent de concert avec les salariés d’une entreprise dans un espace ouvert. En constant développement, la cobotique ou robotique collaborative permet d’assurer une plus grande performance au sein des ateliers et des chaînes logistiques. Les tâches répétitives, pénibles ou dangeureuse sont réalisées par les cobots, évitant ainsi les prises de risques. Pour y parvenir, les experts informatiques créent une synergie entre l’intelligence artificielle et les dispositifs électromécaniques. Outre la robotique, ils ont notamment recours à des compétences poussées en cognitique, ergonomie et biomécanique.

 

Les principaux domaines de la cobotique sont :

  • la cobotique industrielle ;
  • la cobotique médicale ;
  • la cobotique agricole ;
  • la cobotique militaire ;
  • la cobotique domestique.

 

Le rôle des cobots

 À la différence d’un robot classique, le cobot est un outil polyvalent capable de réaliser de nouvelles tâches et de les reproduire autant de fois que nécessaire. Pour atteindre ce degré d’adaptation, il utilise le machine learning, mais aussi différents capteurs visuels, auditifs et tactiles. Les projets cobotiques allient des compétences de robotique interactive avec l’ingénierie des systèmes, l’expérience utilisateur et l’ergonomie dans le milieu professionnel. Une fois programmé par n’importe quel opérateur, le cobot remplit son rôle sans interaction ni supervision.

À l’exemple des exosquelettes, certains de ces robots collaboratifs permettent d’augmenter les facultés humaines. Ils améliorent la force physique, la résistance, mais aussi la finesse d’exécution. Il devient alors beaucoup plus facile et rapide de porter de lourdes charges ou d’effectuer des ouvrages de grande précision.

 

Les cobots : véritable atout en période de pandémie

 Avec les machines standard, l’automatisation n’est pas assez flexible pour permettre une reconfiguration majeure et encore moins dans un court laps de temps. Au travers du machine Learning, les cobots possèdent la faculté d’apprentissage suffisante pour automatiser un grand nombre de tâches, tout en maintenant la distanciation nécessaire en temps de crise sanitaire. Ils s’avèrent très utiles pour s’adapter rapidement à une situation d’urgence et répondre à un besoin d’augmentation de la production. Très sollicités dans le secteur automobile, les cobots se distinguent également dans le médical, la logistique et bien d’autres. On devrait bientôt les voir gagner le grand public avec des robots d’assistance pour les personnes âgées.

Étroitement liées, robotique et informatique servent de base à la création de différents domaines comme la cobotique. Pour vous accompagner dans l’acquisition de compétences variées, le Groupe Aforp propose à ses étudiants des formations en alternance combinant apprentissage théorique et mise en situation pratique en entreprise afin de se préparer efficacement à leur future carrière.