Formation continue

TP TSMI : Titre Professionnel de Technicien(ne) Supérieur(e) de Maintenance Industrielle

Robotique-Maintenance
Téléchargez
la fiche
Ajoutez à
ses favoris

Cette formation
vous intéresse?

Contactez-nous pour obtenir les dates de la prochaine session

Ou je contacte un conseiller :

Votre formation en détails :

Niveau de qualification : 5

 

Secteurs d’activités :

La métallurgie, l'agroalimentaire, la pharmaceutique, la plasturgie, l'automobile, la chimie, le nucléaire, l'éolien, le transport aérien, le transport par rail ou par câble, la santé, les loisirs et le travail temporaire.

 

Type d'emplois accessibles :

- Technicien(ne) de maintenance industrielle, technicien(ne) de maintenance d'équipements de production/fabrication, électrotechnicien/électromécanicien/mécanicien/automaticien de maintenance ;
- Technicien(ne) méthodes maintenance, responsable ou chef d'équipe en maintenance industrielle.

Objectifs :

Le technicien supérieur de maintenance industrielle réalise toutes les actions techniques, administratives et de management destinées à maintenir un bien ou à le rétablir pour qu'il puisse accomplir sa fonction requise durant son cycle de vie.


Les missions du technicien supérieur de maintenance sont repérées sur trois axes principaux, reflets des organisations et de la structure de l'emploi :


1. Interventions techniques sur des installations industrielles pluri technologiques en contexte d'exploitation : il effectue des interventions de maintenance préventive visant à prévenir l'apparition d'une défaillance et des interventions de maintenance corrective visant à rétablir le fonctionnement initial.


2. Organisation et gestion de maintenance : dans le respect de la stratégie de l'entreprise, il définit des opérations de maintenance, puis organise leurs mises en œuvre et leurs suivis.


3. Améliorations techniques et organisationnelles : il identifie, étudie et met en œuvre des actions permettant d'améliorer la fiabilité, la maintenabilité, la disponibilité et la sécurité des biens (voir glossaire technique). Il vérifie les performances des actions réalisées.


En fonction de la taille de l'entreprise et de sa politique de maintenance, il est positionné sur une ou plusieurs de ces activités et intervient en autonomie sur un ou plusieurs domaines technologiques. Il travaille seul ou au sein d'une équipe dont il peut avoir la responsabilité. Il met en œuvre les mesures de prévention des risques, pour ses propres interventions et celles des personnes sous sa responsabilité. Il intègre dans ses actions les principes du développement durable en vigueur dans son entreprise.

 

Au sein du service maintenance, il travaille principalement en collaboration avec le service production, mais aussi avec les services bureau d'études, bureau des méthodes et achats. Il peut également se déplacer pour intervenir chez des clients externes à l'entreprise. Pour les interventions techniques, le technicien supérieur de maintenance intervient directement sur les installations. La remise en état de sous-ensembles est réalisée en atelier de maintenance. La gestion et l'organisation des interventions ainsi que la conception des améliorations sont réalisées en bureau. Le technicien supérieur de maintenance s'adapte aux contraintes de sécurité spécifiques liées aux sites industriels. Ce travail est souvent assujetti à des astreintes comprenant des permanences la nuit, les week-ends et les jours fériés.

RNCP2469BC01

Réaliser la maintenance des éléments électromécaniques et d'automatisme d'installations industrielles

-Réaliser les interventions de maintenance préventive, corrective et prévisionnelle sur des éléments électromécaniques et pneumatiques

-Réaliser les interventions de maintenance préventive, corrective et prévisionnelle sur des éléments d'automatisme et d'asservissement


RNCP2469BC02

Réaliser la maintenance des éléments mécaniques et hydrauliques d'installations industrielles

-Réaliser les interventions de maintenance préventive, corrective et prévisionnelle sur des éléments mécaniques

-Réaliser les interventions de maintenance préventive, corrective et prévisionnelle sur des éléments hydrauliques


RNCP2469BC03

Assurer l'organisation et la gestion de maintenance d'installations industrielles

-Concevoir un plan de maintenance et formaliser les documents associés

-Animer une équipe et organiser la mise en œuvre des interventions de maintenance

-Renseigner et exploiter un progiciel de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO)


RNCP2469BC04

Etudier et réaliser un projet de maintenance améliorative

-Etudier et concevoir un projet de maintenance améliorative

-Organiser et mettre en œuvre un projet de maintenance améliorative

Savoir lire et écrire le français.

 

Avoir un diplôme de niveau 4 type TP TMI ou BAC MEI/MSPC

Systèmes mécaniques, automatisés, chaînes de conditionnement avec ou sans robot (médicament, savon, liquide…), lignes de production, logiciels de GMAO et de supervision, bancs de câblage individuel, bancs de réalisation individuel: électrotechnique, électronique de puissance, mécanique, pneumatique, hydraulique et automatique; PC individuel, mallettes didactiques: analyse d'huile, lignage laser, analyse vibratoire et thermographique

Le jury du titre est désigné par les Unités  départementales(UD) des DIRECCTE - Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi. Il est composé de professionnels du métier concerné par le titre. (Art. R 338-6 du Code de l’Education).

Veuillez consulter notre démarche handicap

Salarié en poste ou prise de poste en parcours de formation continue, contrat de professionnalisation ou d'apprentissage, validation de l'expérience

Les indicateurs de résultats du CFA sont à disposition sur le site :

www.inserjeunes.education.gouv.fr/diffusion/accueil

Vous pouvez ainsi consulter l’ensemble de nos taux d’obtention des diplômes & des titres RNCP : tableau de synthèse 2023

Taux de satisfaction des formations continues : tableau de synthèse

Cette formation
vous intéresse?

Contactez-nous pour obtenir les dates de la prochaine session

Ou je contacte un conseiller :

RNCP : 36247
Durée :

Nous consulter

Type de certification :

Évaluation de compétences

Support :

Fascicule, e-learning...

Coût :

350 € HT/jour + 530 € HT forfait de certification

Délais d'accès :

Le démarrage se fera après la validation des modalités de financement. Un délai minimum de 1 mois sera nécessaire avant le début de l'action.

Les principales questions posées

La formation initiale s’adresse aux jeunes de moins de 29 ans souhaitant construire les bases de leur carrière professionnelle et obtenir un diplôme. Elle permet d’acquérir les compétences premières à la pratique d’une activité professionnelle. Les formations initiales proposées à l’Aforp sont en alternance, l’étudiant a donc un statut de salarié.

La formation continue, quant à elle, est destinée aux salariés, demandeurs d’emploi ou entrepreneurs souhaitant développer leurs compétences professionnelles, évoluer dans leur entreprise, valider un savoir-faire ou entamer un processus de reconversion professionnelle.

Ces deux types de formation présentent quelques différences :
  • la cible : la formation initiale est destinée aux étudiants et la formation continue aux salariés, indépendants et demandeurs d’emploi ;
  • le coût des formations et le financement : la formation initiale à l’Aforp est gratuite, tandis que la formation continue est toujours payante, mais l’Aforp vous accompagne pour obtenir un financement ;
  • l’organisation du temps de travail et la durée : la plupart du temps, la formation continue se déroule sur plusieurs jours ou semaines en centre de formation contrairement à la formation initiale qui se suit sur une ou plusieurs année en alternance entre le CFA et l’entreprise.

En savoir plus

La formation continue s’adresse à un grand nombre de personnes. Aussi bien les salariés, que les demandeurs d’emploi, les jeunes adultes ou les entrepreneurs sont concernées par la formation professionnelle.

De manière générale, les personnes ayant déjà une première expérience professionnelle s’orientent plus facilement vers la formation continue qui permet de se reconvertir professionnellement en acquérant de nouvelles compétences, de valider des acquis et de mettre toutes les chances de son côté pour trouver plus rapidement un emploi.

La formation continue est possible sous différentes formes : les études universitaires, le contrat de professionnalisation, la formation à l’emploi ou la validation des acquis de l’expérience (VAE).

La formation continue est financée par les employeurs qui versent une cotisation de formation annuelle, l’État, les Régions et la personne concernée à l’aide de son compte personnel de formation (CPF) comptabilisé en euros depuis le 1er janvier 2019.

L’ Aforp accompagne chaque année 1600 salariés dans le développement de nouvelles compétences et plus de 400 demandeurs d’emplois pour un retour à l’emploi réussi.

En savoir plus

La formation à distance a largement évolué depuis ces dernières années. Ainsi, il existe de nombreuses formations à distance accessibles via la formation continue ou via la formation en alternance. Pour les personnes souhaitant faire évoluer leur carrière professionnelle ou changer de profession, c'est un type de parcours idéal.

Mais pourquoi choisir la formation à distance ?

En savoir plus

Accompagnement Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE)


PRÉAMBULE

La VAE (validation des acquis de l’expérience) permet d’obtenir une certificat professionnelle, enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), correspondant à son expérience professionnelle.

Cette certification professionnelle peut s’obtenir soit dans sa totalité, ou par bloc de compétences. 

Les compétences acquises au fil des années sont ainsi valorisées au même titre que si elles avaient été acquises par une formation équivalente.

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an continue ou non d’expérience professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau ou ayant exercé des responsabilités syndicales, un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification visée, peut prétendre à la VAE.

Toutes les informations : https://www.vae.gouv.fr/

PRÉ-REQUIS 

Justifier d’1 an d’expérience, au moins, en rapport avec le diplôme ou la certification visée, NB : l’activité a pu être exercée de façon continue ou non.

TEXTES REGLEMENTAIRES

La Validation des Acquis de l’Expérience est un droit individuel inscrit à la fois dans le Code du travail et dans le Code de l’éducation. Elle permet d’obtenir, en totalité ou en partie une certification professionnelle (Loi n°2014-288 du 5 mars 2014)

Lien pour consulter les différents textes :
https://www.vae.gouv.fr/espace-ressources/toute-la-reglementation/toute-la-reglementation-de-la-vae.html


NOTES SUR L'ÉTUDE PERSONALISÉE :

Pour s’assurer que les personnes ne s’engagent pas dans une démarche de VAE sans disposer de toutes les informations nécessaires, les services académiques veille à ce qu’une étude personnalisée des demandes soit réalisée. Cette étude est réalisée par la DAVA (Dispositif Académique de Validation des Acquis). Cette étude est une partie intégrante de l’examen de recevabilité de la demande et permet de coconstruire avec le parcours de certification.

L’étude est formalisée à l’aide d’un formulaire (lien ci-dessous) :
https://www.francevae.fr/


PROCÉDURE :

  • S’inscrire à une réunion d’information (lien précédent, chaque académie propose des dates)
  • Renvoyer, avant la réunion, un descriptif de votre parcours (CV détaillé : identité, formation initiale et continue, langues vivantes étrangères, projet professionnel, parcours professionnel)

Le Groupe Aforp propose un accompagnement personnalisé pour préparer son dossier de VAE dont les objectifs sont : 

  • Identifier et analyser les compétences développées dans le cadre de l’expérience professionnelle et extraprofessionnelle.
  • Rédiger, à l’appui du portefeuille de compétences, le dossier de demande de validation des acquis.
  • Se préparer à la soutenance orale pour valider ses compétences en préparation de l’obtention de tout ou partie d’un diplôme ou d’une certification reconnue par l’Etat ou par une branche professionnelle inscrite au Registre National des Certifications Professionnelles, en relation avec son domaine d’expérience.

En savoir plus sur le programme d’accompagnement  

CAPTCHA protection