Formation continue

CQPM 137 - Technicien(ne) de Maintenance Industrielle

Robotique-Maintenance
Téléchargez
la fiche
Ajoutez à
ses favoris

Cette formation
vous intéresse?

Contactez-nous pour obtenir les dates de la prochaine session

Ou je contacte un conseiller :

Votre formation en détails :

N° Cert. : MQ 1996 0137 R/I

Niveau de Qualification: 4

Catégorie : B

Type: CQPM/CQPI

 

Accompagnement à la certification :

  • Evaluation préformative : 1 jour
  • Préparation des dossiers techniques : 3 jours
  • Frais de certification : 500€HT

 

Tâches visées :

 

1. Contrôler le bon fonctionnement d’une machine ou installation 

2. Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements pluri technologiques  

3. Réaliser une intervention de maintenance préventive 

4. Réaliser une intervention de maintenance curative 

5. Collecter et capitaliser des informations relatives à l’activité 

6. Analyser les informations et participer à une action de progrès  

Objectifs :

Le technicien en maintenance industrielle assure des missions de maintenance préventive et curative sur des équipements pluritechnologiques et tous types d’appareils de production, il détecte les pannes et établit un diagnostic en amont de son intervention, il procède alors à la réparation ou au changement de la pièce ou de l’appareil défectueux ou il fait appel à des prestataires extérieurs si nécessaire, puis il procède aux nouveaux réglages et effectue les contrôles et tests avant la remise en service. Au terme de ses interventions, il consigne les opérations effectuées. Il est également sollicité afin d’optimiser et améliorer la sécurité et les performances des matériels et équipements qui sont dans son périmètre de responsabilité.  

 

 

RNCP35282BC01

Le diagnostic de panne et l'organisation d'interventions de maintenance

1.Contrôler le bon fonctionnement d’une machine ou d’une installation
2.Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements pluritechnologiques
Le technicien en maintenance industrielle contrôle le bon fonctionnement d’une machine ou installation, il doit également être en mesure de diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements pluritechnologiques.
Pour se faire, le technicien de maintenance industrielle identifie les différents points de contrôles puis il utilise les moyens appropriés qui lui permettront de consolider son analyse et ainsi diagnostiquer des dysfonctionnements constatés.
Connaissances associées :
-Méthodologie de diagnostic de panne et méthodes de maintenance.
-Paramètres de contrôles techniques d’une installation et les modes de marches et d’arrêts d’une installation automatisée.
-Les outils numériques.


RNCP35282BC02

L'intervention de maintenance

1. Réaliser une intervention de maintenance préventive
2. Réaliser une intervention de maintenance curative

Le technicien en maintenance industrielle réalise une intervention de maintenance préventive et curative. Dans le cadre de ces interventions, il doit suivre les procédures adaptées et rassembler les matériels, outillages et pièces nécessaires selon les travaux à réaliser. Le technicien de maintenance industrielle applique les méthodes de démontage et remontage puis teste les fonctionnalités des équipements remplacés ou réparés.

Connaissances associées :

- Technologies des composants électriques, mécaniques, hydrauliques, pneumatiques.
- Préparation et organisation des interventions de maintenance
- Les gammes de maintenance
- Méthodologie d’intervention et méthodes de maintenance


RNCP35282BC03

La contribution à l’amélioration continue

1. Collecter et capitaliser des informations relatives à l’activité
2. Analyser les informations et participer à une action de progrès

Le technicien en maintenance industrielle collecte et capitalise des informations relatives à l’activité puis analyse les informations afin de participer à une action de progrès. Pour se faire, le technicien de maintenance industrielle sélectionne les indicateurs et sources de données dont il a besoin, son expertise technique lui permettra de formuler des actions de progrès.

Connaissances associées :

- Les outils d’aide à la décision et méthodes de résolution de problème,
- Les bases de la communication professionnelle.
- Les outils numériques

Savoir lire et écrire le français

 

Débutant accepté

  • Systèmes mécaniques et automatisés,
  • Chaînes de conditionnement et ligne de production avec ou sans robot (médicament, savon, gel hydroalcoolique…)
  • Logiciels de schématisation et de simulation,
  • GMAO, supervision, ERP,
  • Bancs de câblage et de réalisation individuelle (bancs "IFTI"),
  • Matériels d’électricité, de mécanique, de pneumatique, d’hydraulique et d’automatisme
  • PC individuel,
  • Mallettes et systèmes didactiques,
  • Analyse vibratoire et thermographie.

Les compétences professionnelles mentionnées dans le référentiel du CQP sont évaluées par la commission d’évaluation à l’aide des critères avec niveau d’exigence et selon les conditions d’évaluation définies dans le référentiel de certification. 

 

Chaque référentiel de CQP peut prévoir plusieurs modalités alternatives ou cumulatives d’évaluation pour chacune des compétences professionnelles à évaluer.  

L’UIMM territoriale centre d’examen définit les modalités d’évaluation en concertation avec l’entreprise et les acteurs concernés (organisme de formation, candidats, etc...).

 

Cette évaluation sera complétée par l’avis de l’entreprise (hors dispositif VAE).    

 

Les modalités d'évaluation sont les suivantes :       

a) Évaluation en situation professionnelle réelle  

L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :       

· une observation en situation de travail       

· des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat          

b) Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel       

Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les

exigences du référentiel de certification sont satisfaites.      

c) Évaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée     L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise : 

· par observation avec questionnements       

Ou       

· avec une restitution écrite et/ou orale par le candidat        

d) Avis de l’entreprise       

L’entreprise (tuteur, responsable hiérarchique ou fonctionnel…) donne un avis en regard des compétences professionnelles du référentiel de certification sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.

 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification professionnelle peut être obtenue par capitalisation des blocs de compétences. En cas de validation partielle, le candidat aura la possibilité de se présenter, dans un délai de 5 ans, à de nouvelles actions d’évaluations au bloc de compétences qui lui permettront de valider l’intégralité de la certification professionnelle. La réinscription du candidat sera effectuée par  l’intermédiaire d’une entreprise ou d’un organisme de formation, ou directement par le candidat en personne.     



Veuillez consulter notre démarche handicap

Salarié en poste ou prise de poste, contrat de professionnalisation ou validation de l'expérience:

 

  • Jeunes et adultes
  • Salarié(e)s
  • Intérimaires
  • Demandeurs d’emploi

Les indicateurs de résultats du CFA sont à disposition sur le site :

www.inserjeunes.education.gouv.fr/diffusion/accueil

Vous pouvez ainsi consulter l’ensemble de nos taux d’obtention des diplômes & des titres RNCP : tableau de synthèse 2023

Taux de satisfaction des formations continues : tableau de synthèse

Cette formation
vous intéresse?

Contactez-nous pour obtenir les dates de la prochaine session

Ou je contacte un conseiller :

RNCP : 35282
Lieu :

Mantes-la-Ville

CPF :

720

Durée :

60 jours

Support :

Fascicule, e-learning, etc...

Coût :

350 € HT/jour + 530 € HT forfait de certification

Délais d'accès :

Le démarrage se fera après la validation des modalités de financement. Un délai minimum de 1 mois sera nécessaire avant le début de l'action.

Les principales questions posées

La formation initiale s’adresse aux jeunes de moins de 29 ans souhaitant construire les bases de leur carrière professionnelle et obtenir un diplôme. Elle permet d’acquérir les compétences premières à la pratique d’une activité professionnelle. Les formations initiales proposées à l’Aforp sont en alternance, l’étudiant a donc un statut de salarié.

La formation continue, quant à elle, est destinée aux salariés, demandeurs d’emploi ou entrepreneurs souhaitant développer leurs compétences professionnelles, évoluer dans leur entreprise, valider un savoir-faire ou entamer un processus de reconversion professionnelle.

Ces deux types de formation présentent quelques différences :
  • la cible : la formation initiale est destinée aux étudiants et la formation continue aux salariés, indépendants et demandeurs d’emploi ;
  • le coût des formations et le financement : la formation initiale à l’Aforp est gratuite, tandis que la formation continue est toujours payante, mais l’Aforp vous accompagne pour obtenir un financement ;
  • l’organisation du temps de travail et la durée : la plupart du temps, la formation continue se déroule sur plusieurs jours ou semaines en centre de formation contrairement à la formation initiale qui se suit sur une ou plusieurs année en alternance entre le CFA et l’entreprise.

En savoir plus

La formation continue s’adresse à un grand nombre de personnes. Aussi bien les salariés, que les demandeurs d’emploi, les jeunes adultes ou les entrepreneurs sont concernées par la formation professionnelle.

De manière générale, les personnes ayant déjà une première expérience professionnelle s’orientent plus facilement vers la formation continue qui permet de se reconvertir professionnellement en acquérant de nouvelles compétences, de valider des acquis et de mettre toutes les chances de son côté pour trouver plus rapidement un emploi.

La formation continue est possible sous différentes formes : les études universitaires, le contrat de professionnalisation, la formation à l’emploi ou la validation des acquis de l’expérience (VAE).

La formation continue est financée par les employeurs qui versent une cotisation de formation annuelle, l’État, les Régions et la personne concernée à l’aide de son compte personnel de formation (CPF) comptabilisé en euros depuis le 1er janvier 2019.

L’ Aforp accompagne chaque année 1600 salariés dans le développement de nouvelles compétences et plus de 400 demandeurs d’emplois pour un retour à l’emploi réussi.

En savoir plus

La formation à distance a largement évolué depuis ces dernières années. Ainsi, il existe de nombreuses formations à distance accessibles via la formation continue ou via la formation en alternance. Pour les personnes souhaitant faire évoluer leur carrière professionnelle ou changer de profession, c'est un type de parcours idéal.

Mais pourquoi choisir la formation à distance ?

En savoir plus

Accompagnement Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE)


PRÉAMBULE

La VAE (validation des acquis de l’expérience) permet d’obtenir une certificat professionnelle, enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), correspondant à son expérience professionnelle.

Cette certification professionnelle peut s’obtenir soit dans sa totalité, ou par bloc de compétences. 

Les compétences acquises au fil des années sont ainsi valorisées au même titre que si elles avaient été acquises par une formation équivalente.

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an continue ou non d’expérience professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau ou ayant exercé des responsabilités syndicales, un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification visée, peut prétendre à la VAE.

Toutes les informations : https://www.vae.gouv.fr/

PRÉ-REQUIS 

Justifier d’1 an d’expérience, au moins, en rapport avec le diplôme ou la certification visée, NB : l’activité a pu être exercée de façon continue ou non.

TEXTES REGLEMENTAIRES

La Validation des Acquis de l’Expérience est un droit individuel inscrit à la fois dans le Code du travail et dans le Code de l’éducation. Elle permet d’obtenir, en totalité ou en partie une certification professionnelle (Loi n°2014-288 du 5 mars 2014)

Lien pour consulter les différents textes :
https://www.vae.gouv.fr/espace-ressources/toute-la-reglementation/toute-la-reglementation-de-la-vae.html


NOTES SUR L'ÉTUDE PERSONALISÉE :

Pour s’assurer que les personnes ne s’engagent pas dans une démarche de VAE sans disposer de toutes les informations nécessaires, les services académiques veille à ce qu’une étude personnalisée des demandes soit réalisée. Cette étude est réalisée par la DAVA (Dispositif Académique de Validation des Acquis). Cette étude est une partie intégrante de l’examen de recevabilité de la demande et permet de coconstruire avec le parcours de certification.

L’étude est formalisée à l’aide d’un formulaire (lien ci-dessous) :
https://www.francevae.fr/


PROCÉDURE :

  • S’inscrire à une réunion d’information (lien précédent, chaque académie propose des dates)
  • Renvoyer, avant la réunion, un descriptif de votre parcours (CV détaillé : identité, formation initiale et continue, langues vivantes étrangères, projet professionnel, parcours professionnel)

Le Groupe Aforp propose un accompagnement personnalisé pour préparer son dossier de VAE dont les objectifs sont : 

  • Identifier et analyser les compétences développées dans le cadre de l’expérience professionnelle et extraprofessionnelle.
  • Rédiger, à l’appui du portefeuille de compétences, le dossier de demande de validation des acquis.
  • Se préparer à la soutenance orale pour valider ses compétences en préparation de l’obtention de tout ou partie d’un diplôme ou d’une certification reconnue par l’Etat ou par une branche professionnelle inscrite au Registre National des Certifications Professionnelles, en relation avec son domaine d’expérience.

En savoir plus sur le programme d’accompagnement  

CAPTCHA protection